Avertir le modérateur

20/09/2009

UN LIVRE - UN VIN

Un livre Un Vin : Le violoncelliste de Sarajevo, entre bulles et ruines

Notre rendez-vous de la rentrée se poursuit : rappelez-vous, Un livre Un vin, c'est ce petit plaisir du samedi. Nous sélectionnons chaque semaine un ouvrage et demandons conseil à notre partenaire L' oenolimit, caviste à Bordeaux, pour accompagner l'ouvrage de notre choix d'un vin qui saurait résonner d'un accord majeur avec les pages.

Aujourd'hui, nous vous proposons de revenir sur Le Violoncelliste de Sarajevo : ouvrage inspiré par des événements réels, la violence d'une ville détruite par les bombardements, les tentatives des habitants pour continuer de mener une vie "normale"... Une vie étrange, et qui paraîtra particulièrement contrastée avec le choix de L'oenolimit. En effet, son regard a fusé vers... un champagne. Étrange ? D'autant plus que celui choisi est la Cuvée n° 733 signée par Jacquesson, élaborée à partir de la récolte de 2005.


Ce champagne présente un nez de pomme, de fleur blanche, mais encore des bulles fines et une très belle saveur. Une antithèse complète ? Non : on suppose aisément que c'est au milieu des ruines que joue notre violoncelliste, qui rappellent par des jeux de correspondances le territoire de Jacquesson : la Grande Vallée de la Marne et la Côte des Blancs. Par sa composition complexe (chardonnay à 52 %, pinot meunier à 24 % et pinot noir à 24 %), son assemblage ressemble à une épreuve de patience, comme celle du violoncelliste, qui joua des heures durant pour commémorer les 22 victimes d'un bombardement.

Mais une fois en bouche, les liens se tissent plus fortement : là où notre musicien s'installe, se tenait jadis un village, où les gens achetaient leur pain, alors qu'aujourd'hui ne se tiennent plus que des ruines. Une sorte de fil relie alors le pain des jours d'avant au règne de la pierre, tout comme la cuvée 733 allie les notes de pain frais à une légère minéralité.

Voici donc un très beau champagne, qui s’exprime avec délicatesse et raffinement, tout comme l’adagio d’Albinoni peut exprimer le courage et la tendresse.
En outre, particularité de la maison : autant que le violoncelliste a ancré son acte dans le temps, marquant par son récital la ville à jamais, la maison Jacquesson tente d’afficher une personnalité différente chaque année à ses champagnes. De là l’importance de la numérotation 733.


Intense et frais, ce champagne incarnerait alors l'acte de noblesse de notre violoncelliste, autant que les bulles fines seraient le pied de nez à la mort qui aurait pu le saisir sur l'instant.
Et puis le violoncelle reste un corde noble tout comme le Jacquesson peut l'être : le smoking et le champ' se marient bien.

Définitivement...

19:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu